Carnets de Voyages

Le Chemin de Saint-Jacques en tandem

par Guy Gallardo


La dernière semaine de juillet est marquée, pour moi, par une grande fête : la Saint Jacques…..
En effet étant né en ce jour de fête, j’avais voulu fêter mes 5O ans à Saint Jacques de Compostelle. Avec mon ami Jean, nous avons donc fait ce voyage
itinérant en vélo vers un de ces hauts lieux de la chrétienté, voyage plein
d’anecdotes et de souvenirs qui nous a marqués pour la vie.

Un de nos petits fils, Arnaud, 14 ans, voulant faire une balade à vélo, mon
choix s’est de suite porté sur les chemins de Saint Jacques en Piémont
Pyrénéen. Nous avons parcouru les routes du Piémont Pyrénéen au plus près du chemin pédestre en tandem et en cyclocamping: 

  • 2011 De LAVELANET à SAINT-BERTRAND-de-COMMINGES
  • 2012 De SAINT-BERTRAND à ARGELES-GAZOST
  • 2013 De TARBES à SAINT-JEAN-PIED-de-PORT
 
Mais une fois arrivés à Saint-Jean-Pied-de Port, une envie irrésistible nous a poussé à continuer par le Camino Françès: Pourquoi ne pas fêter mes 70 ans à St Jacques ?

  • 2014 de SAINT-JEAN PIED-de-PORT à BURGOS en tandem avec Arnaud
  • 2015 de BURGOS à SANTIAGO en tandem avec mon épouse Brigitte, Arnaud et sa maman
Vous pourrez lire le texte complet du voyage en cliquant sur l'image....



Voyage en ALLEMAGNE

par Jacques Dewancker


Des récits, comme celui qui vous est présenté, sont nombreux, cependant pour ceux qui y ont participé, leurs souvenirs restent uniques. 

L'un d'eux, maintenant membre du Club Cyclotouriste du Pays d'Olmes, a découvert depuis peu, au sein de cette structure, ce qu'il recherchait depuis un moment à savoir: la camaderie, la convivialité, la passion du vélo, l'amitié. 

Il connaissait déjà cet esprit au sein de son ancien club Sarthois, c'est pourquoi il désire vous faire partager un moment de vélo vécu il y a dix ans et qui, pour lui,  laissera des souvenirs impérissables.

Une petite bande de camarades passionnés de vélo, s'est donnée comme challenge de rejoindre la ville de Bückeburg en Allemagne dans le cadre du jumelage des deux villes.
En mai 2010 cinq retraités ont bravé un vent de face permanent et une température anormalement froide pour la saison, sur près de 1200 km en six jours.

Un récit empreint d'humilité dans l'esprit cyclotouriste....des moments de joie, d'autres plus difficiles, des péripéties comme on est obligé d'en rencontrer dans ce genre d'aventure, tout cela ne fera que vous donner encore plus envie de pédaler car en vélo tout est plus beau ! 

En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout  

Albert Camus   
Cliquez sur la photo pour lire ce récit de voyage très bien illustré...

PARIS PÉKIN à vélo par Yvon Blazy

Le récit complet de l'expédition en cliquent sur la carte
SOUVENIRS , SOUVENIRS :  PARIS-PEKIN  2008

Pédalées vers le KAZAKHSTAN . . .


Oui, en ce mois de mai 2008, avec l’expé Paris-Pékin 2008 de notre fédé (FFCT devenue depuis FFVélo)  nous  traversâmes  le Kazakhstan (juste après le passage à Astrakhan) . 
Ce grand pays faisait partie des républiques socialistes soviétiques. Une formation de l'URSS fut l'une des conséquences de la révolution russe de 1917. Après cette révolution de février 1917, qui avait mis fin au règne de l'empereur Nicolas II, la révolution d’octobre 1917 renversa la république russe et le 7 novembre 1917, et les bolcheviks  qui étaient donc  fédéralistes prirent le pouvoir. 
L'un des moteurs de la création de l'URSS fut la volonté de Lénine d'appliquer cette doctrine fédéraliste. Sans retracer ces longues années de l’URRS, souvenons-nous que c’est  dans le courant de l'année 1991 que l'Union soviétique se fragmenta. 
Lors de cette  dislocation de l'URSS, le Kazakhstan est la dernière des quinze républiques soviétiques à déclarer son indépendance en décembre 1991. 
Presque 6 fois plus grand que notre pays pour un peu moins de 20 millions d’habitants, ce pays « repose » sur un sous-sol avec la plus importante réserve de pétrole au monde qui aurait du ou pu faire sa richesse. La tendance actuelle et le fait que le max de la valeur ajoutée profite à la Russie qui récupère la presque totalité du pétrole brut pour le raffinage etc, fait que malgré les grandes campagnes en 2008 (voir photo)   annonçant pour 2030 la richesse pour tous, actuellement les chiffres du PIB ne vont pas dans ce sens ! 
En 2008, le poste frontière était tout récent, tout neuf mais à 10 kms de celui de la Russie et  on tentait de s’ignorer en frères ennemis ! Nous le ressentîmes pour ce passage de frontière, même si nous étions un peu mieux  habitués à cette écriture cyrillique que nous retrouvâmes sur  les imprimés à remplir aux différents bureaux : immigration, douane, police et j’en passe ! De quoi finir l’étape à la nuit noire et à nouveau sous la pluie !



De la Seine à l’Oural

Au Kazakhstan nous avons parcouru plus de 2000 km en 18 étapes dans des paysages variés passant de la steppe à des régions luxuriantes notamment le long de la Volga plus long fleuve d’ Europe ou de l’Oural, ces grands fleuves qui auront été l’un des fils conducteurs de notre expé avec au début la Seine « remontée » pratiquement jusqu’à sa source sur le plateau de Langres, le Rhin mais à peine aperçu lors du passage en Allemagne où là, nous sommes allés chercher un grand fil conducteur : le Danube deuxième plus grand fleuve d’ Europe après la Volga qui prend sa source à Donaueschingen (voir photo du « bassin officiel de naissance ») et que nous suivrons jusqu’à son immense delta que se partagent la Roumanie et l’Ukraine. 

Il se jette dans la mer noire après avoir longé ce petit et plutôt pauvre pays qu’est la Moldavie où, nous, pédaleurs intéressés évidemment par tout ce qui touche au cyclisme, avons eu la chance lors d’une réception à Albota de Jos d’être accueilli par le ministre des sports de ce fort sympathique pays. Un ministre qui n’était autre que l’ancien coureur pro André Tchmil dont chacun se souvient qu’il était un coureur très sympa et un bon coureur qui a, entre autres victoires,  un Paris-Roubaix (1994) et le « Ronde » (Tour des Flandres 2000) à son palmarès. Alors que depuis ce mois d’avril 2020, il lutte contre le cancer, je me joins à tous ses amis et supporters pour lui souhaiter de vaincre comme il savait le faire en vrai forçat sur son vélo.

Voici l’Asie . . .

Mais revenons à notre expé au Kazakhstan car si nous rencontrerons d’autres grands fleuves comme le fleuve jaune (Huáng hé)  en Chine, il ne faut pas manquer le passage du fleuve Oural au Kazakhstan (voir photo sur le pont d’ Atiraw). 

Un fleuve qui est la frontière physique entre Europe et Asie. Donc dans cette ville « pétrodollars » toute récente et moderne où se trouve un grand centre d’extraction de pétrole, une partie, à gauche sur la photo, est en Europe et à droite, l’autre partie est en Asie. Ce soir-là, première nuit en Asie et ainsi jusqu’à la fin du périple en Chine.

 La partie sud du Kazakhstan que nous avons traversée, est une partie souvent désertique et les routes « principales » que nous empruntions ont permis aux vélos de prouver leur solidité et leur fiabilité ! (voir photo). Pas de forêt dans ces zones désertiques et dans les campagnes, les habitants font sécher la bouse de leurs animaux pour alimenter le feu pour cuisiner ou se chauffer. 

Dans ce pays l’accueil officiel ou spontané a été encore exceptionnel ; que ce soit dans tous les villages où nous avons fait étape ou en bord de route dans des endroits les plus inattendus. 

Lait de chamelle, beignets , musique, danses etc. nous aurions vraiment déçus tous ces kasakhs si nous étions passés sans nous arrêter. Au Kazakhstan, et plus précisément à Qandiaghash où l’accueil fut énorme (foule à l’arrivée, spectacles etc) nous avons aussi découvert le train pour une liaison de près de 700 km dans une zone très compliquée qui nous amena dans la région de la base de Baïkonour où nous avons pu visiter le musée. 

Notre périple se poursuivit dorénavant sous des températures bien plus chaudes, avec toujours les yeux écarquillés à la découverte de ce pays où la population est plus souvent musulmane qu’orthodoxe. 

Parmi les jolis moments, il y eut cette étape à Turkistan où se trouve le mausolée du maître soufi Khoja Ahmed Yasavi; un mausolée des 12è puis 14è siècle avec son dôme qui est le plus grand d’ Asie centrale ; un mausolée (voir photo) qui a été le premier site kasakh inscrit par l’ UNESCO au patrimoine mondial. 

En nous rapprochant de la frontière du Kirghistan, nous voyons le paysage changer ; à l’horizon apparaissent les montagnes ; nous commençons à prendre de l’altitude ; la nature est plus verte et des cultures apparaissent ; la suite de l’aventure en pays kirghize sera encore passionnante  . . .

 

Le CANADA d'Ouest en Est par Jean-Marie Zimmerman

Michèle et René à Prague

Après avoir traversé l'Amérique du Sud du nord au sud par la Cordillière des Andes, Jean-Marie Zimmerman tente la traversée à vélo du Canada de l'ouest en Est.

Cliquez sur la carte